A qui profite la flambée des crédits immobiliers ?

House made of money

Les demandes de crédits à l’habitat déferlent littéralement dans les banques. Résultat : les délais de réponse s’allongent

 

Les chiffres de production de crédits nouveaux sont sans appel : avec 14,4 milliards d’euros distribués en mars les montants accordés au 1er trimestre grimpent à près de 40 milliards en hausse de 28% sur les trois derniers mois de 2014. Sur un an, c’est encore plus impressionnant : +38%. A ce rythme là, la barre des 160 milliards d’euros de nouveaux prêts serait en vue à la fin de l’année.

La baisse des taux explique pour l’essentiel cette déferlante de demandes. Selon la Banque de France, le taux effectif des crédits immobiliers, soit le taux moyen qui donne une vision d’ensemble du marché, est tombé à 2,43% en mars. C’est son plus bas niveau depuis la création de cette statistique en janvier 2003.

 

De quoi ranimer le marché de l’immobilier. Selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers, on assiste déjà au retour des investisseurs, ceux qui achètent pour louer, séduits par le dispositif Pinel. Mais c’est insuffisant pour renverser le marché.

(source capital)

 

Catégorie: Actualités | Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARCHIVES